Comment l’IA contribue-t-elle au développement durable ?

L’intelligence artificielle (IA) est une technologie puissante, souvent employée actuellement pour accroître les ventes ou réaliser des gains financiers. Toutefois, elle pourrait aussi jouer un rôle essentiel dans la préservation de la planète et favoriser un développement durable. Cet article explore des exemples concrets où l’IA, les données et l’internet des Objets convergent pour protéger l’environnement et imaginer un développement durable.

La préservation des océans pour le développement durable

Les Nations Unies ont défini 17 objectifs pour transformer le monde, parmi lesquels la conservation et l’exploitation durable des océans figurent au 14e rang. Cet enjeu dépasse le cadre écologique ; la montée des eaux pourrait affecter significativement les populations des villes côtières. Des experts estiment que d’ici à 2100, jusqu’à 187 millions de personnes pourraient être déplacées. Pour contrer cette tendance, l’intelligence artificielle peut jouer un rôle crucial dans la préservation des océans.

Lire également : Comment un pistolet de massage peut-il révolutionner votre routine de bien-être ?

Actuellement, ils sont engagés dans une phase de compréhension des océans et de leur fonctionnement. Pour plus de détails, aller sur ce site. Grâce à des capteurs, senseurs et autres dispositifs, la collecte de données a considérablement progressé. Ces données sont ensuite traitées par l’intelligence artificielle dans une approche Smart Data, permettant une analyse à grande échelle de paramètres tels que les variations de niveau, de température ou l’acidification. Cette utilisation des données facilite la modélisation des océans et la vérification d’hypothèses scientifiques.

L’intelligence artificielle est recommandée pour surveiller les pratiques de pêche et garantir la préservation de la faune. Diverses initiatives incluent l’utilisation de caméras sur les chalutiers pour garantir le respect des réglementations et des quotas, ainsi que la surveillance en temps réel d’activités suspectes grâce au réseau satellite.

A voir aussi : Voyager seul : comment gérer son budget intelligemment

Smart agriculture avec l’IA pour le développement durable

L’intelligence artificielle permet d’optimiser la gestion des sols et d’améliorer le rendement des terres agricoles en anticipant l’émergence de maladies, en optimisant l’utilisation de l’eau, et en ajustant la production en fonction de la demande.

À l’échelle européenne, le projet CYBELE représente une initiative majeure qui réunit divers acteurs du secteur académique, public et privé. Son objectif est de développer des solutions pour promouvoir une agriculture durable en exploitant la puissance de calcul informatique, l’internet des objets et le Big Data. CYBELE vise à établir des modèles alternatifs pour optimiser différents aspects du développement agricole. Parmi les priorités du projet figurent l’amélioration des prévisions de récoltes, le développement de robots autonomes pour l’entretien et l’accroissement du rendement de la culture du soja organique. Ces initiatives ont pour finalité de rationaliser l’approche agricole, prévenant ainsi toute perte de temps, d’argent ou d’énergie.

Les progrès technologiques, notamment l’intelligence artificielle, transforment divers secteurs. En agriculture, des initiatives comme le projet CYBELE en Europe exploitent la puissance informatique et le Big Data pour une agriculture durable. Ces avancées incluent la surveillance des océans, la gestion des pêches grâce à l’IA, et la smart agriculture qui va au-delà des champs en optimisant les pratiques d’élevage.