Quels sont les mouvements poétiques marquants du romantisme au surréalisme ?

Un mouvement poétique ou littéraire est un collectif d’écrivains et d’artistes qui se distinguent des autres par leurs règles d’écriture ou leurs approches créatrices novatrices, dépassant les conventions établies. Ils formalisent ces principes et idées au sein d’un manifeste (texte de référence de mouvement) et désignent généralement un leader. Dans l’histoire, il y a eu beaucoup de courants poétiques. Quels sont les mouvements poétiques marquants du romantisme au surréalisme ? 

Le romantisme: de 1820 à 1850

Le mouvement romantique émerge en s’opposant aux principes du courant des Lumières et du classicisme. Il remet en question les préférences esthétiques, les normes et la conception du beau, mettant en avant le moi (l’individualité), la sensibilité, l’infini, la religion, le passé, etc. 

A lire aussi : Quelles différences entre un logiciel de recouvrement et un logiciel de gestion du poste client ?

Ces récits sont fréquemment rapportés à la première personne. Pour trouver des livres de ce courant littéraire, il suffit de cliquer sur le lien. Les auteurs significatifs du romantisme sont Chateaubriand de 1768 à 1848, Lamartine de 1790 à 1869, Musset de 1810 à 1857 et surtout Victor Hugo de 1802 à 1885. 

Le réalisme: de 1830 à 1890

Ce courant s’oppose au romantisme, cherchant à ancrer la littérature dans le miroir de la société. Les écrivains de ce courant visent à minimiser autant que possible l’écart entre la réalité et l’histoire qu’ils narrent. 

Avez-vous vu cela : Comment réussir la rédaction de la lettre parfaite pour le père Noël ?

Ils mettent en avant l’importance des classes moyennes, ouvrières et bourgeoises ainsi que le déclin de la noblesse (la monarchie, par exemple) et tiennent compte du contexte social et historique. Ils font également référence  à des connaissances scientifiques en lien avec le mouvement naturaliste. Ce courant était porté par Stendhal (1783-1842), Honoré de Balzac (1799-1850) et Flaubert (1821-1880).

Le naturalisme: de 1830 à 1890

Il représente un courant littéraire fortement influencé par les avancées de la science, la médecine expérimentale et les débuts de la psychiatrie. Cela se traduit par un style d’écriture plus ancré dans le réalisme. 

Les écrivains utilisent leurs romans pour expérimenter ce qui détermine un individu ou un groupe d’individus sur le plan social et biologique. La psychologie des personnes y occupait une place importante. Les principaux auteurs du naturalisme sont Emile Zola (1840-1902) et Guy de Maupassant (1850-1893).

Le symbolisme: de 1857 à 1900

C’est un courant qui est apparu en opposition au naturalisme. Ici, les écrivains encouragent l’exploration des sensations, de la mythologie, des légendes médiévales, des textes bibliques, des révélations, ainsi de suite. 

Ils privilégient davantage la suggestion (la subjectivité), laissant les choses être insinuées plutôt que d’être explicitement décrites ou nommées. Ce courant a été porté par Verlaine (1844-1896), Rimbaud (1854-1891) et Mallarmé (1842-1898).

Le Parnasse: de 1866 à 1876

Le mouvement du Parnasse voit le jour en réaction au romantisme. En effet, les écrivains de  ce courant perçoivent les débordements romantiques comme excessifs. Ils abordent l’art d’écrire tel un travail pictural, en cherchant à harmoniser les teintes et les effets stylistiques. 

Les œuvres doivent impérativement refléter la beauté et incarner l’idée de “l’art pour l’art”. La description, la nature, l’archéologie et l’antiquité occupent une place significative dans leur démarche créative. Leconte de Lisle (1818-1894), Th. Gautier (1811-1872) et Hérédia (1842-1905) étaient les auteurs significatifs de ce courant. 

Le dada: de 1916 à 1923

Pendant la Première Guerre mondiale, le mouvement dada ou dadaïsme est survenu et a complètement détruit toutes les normes idéologiques et esthétiques. Les écrivains ont rejeté la raison, la logique, les conventions et les traditions. 

Les dadaïstes aspiraient à être profondément engagés sur le plan politique, à être irrespectueux, à dédaigner les conventions et à être provocateurs et excentriques. Ils cherchaient la liberté d’expression à tout prix. Les auteurs significatifs du mouvement dada sont Aragon (1897-1982), Breton (1896-1966) et Eluard (1895-1952).

Le surréalisme: de 1920 à 1940

Il est apparu vers la fin de la Première Guerre mondiale et trouve ses origines dans le mouvement dada. Les écrivains du surréalisme repoussent les frontières de la création en utilisant l’art à des fins libératrices, révolutionnaires et politiques. 

Ils s’opposent vigoureusement au rationalisme et explorent des thèmes tels que l’urbanité, les rencontres inattendues, les rêves, les femmes, l’imagination, l’amour passionné; etc. Le surréalisme a été porté par Breton (1896-1966), Eluard (1895-1952), Aragon (1897-1982), Desnos (1900-1945) et Péret (1899-1959).